Quand faut-il consulter ?

Quels sont les premiers symptômes ?

Le cancer de la prostate est l’un des principaux cancers chez l’homme. Des statistiques montrent que 176 450 hommes en France ont reçu un diagnostic de cancer cette année-là. Connaître et détecter les symptômes possibles du cancer de la prostate est une façon d’agir. Les symptômes peuvent inclure:

  • symptômes urinaires
  • dysfonction sexuelle
  • douleur

Apprenez-en davantage sur ces premiers symptômes du cancer de la prostate, ainsi que sur le moment où il est temps d’agir.

Symptômes urinaires

Le cancer de la prostate partage de nombreux symptômes similaires avec les maladies bénignes de la prostate. Les premiers symptômes du cancer de la prostate sont souvent urinaires. Les signes d’avertissement peuvent inclure:

  • urination fréquente
  • miction qui brûle
  • difficulté à démarrer le débit urinaire
  • faible débit
  • sang dans l’urine

Beaucoup de ces symptômes peuvent indiquer des maladies non cancéreuses de la prostate, une glande située près de la vessie chez les hommes. Ceux-ci comprennent une hypertrophie de la prostate , également connue sous le nom d’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP), et la prostatite , qui est une prostate enflammée, généralement due à une infection.

Contrairement au cancer de la prostate, l’HBP et la prostatite ne provoquent généralement pas de sang dans les urines. Si vous voyez du sang dans vos urines, appelez immédiatement votre médecin pour une évaluation.

Dysfonction érectile

La prostate joue un rôle clé dans le système reproducteur masculin, il n’est donc pas surprenant que le cancer de la prostate puisse provoquer un dysfonctionnement sexuel. Les hommes peuvent avoir des problèmes pour obtenir ou maintenir une érection ou éprouver une éjaculation douloureuse. Certains hommes atteints d’un cancer de la prostate précoce ne présentent aucun symptôme.

En raison des changements dans les niveaux d’hormones, le dysfonctionnement sexuel devient plus fréquent avec l’âge. Néanmoins, vous ne devez pas effacer la dysfonction érectile ou d’autres symptômes dus au vieillissement. Les tests peuvent aider à déterminer si vos symptômes sont cancéreux ou non.

Douleur fréquente

Une fois que le cancer de la prostate se propage, il peut causer des douleurs dans et autour de la région de la prostate. Les hommes atteints de la maladie peuvent également ressentir de la douleur dans d’autres domaines:

  • hanches
  • lombaires
  • bassin
  • haut des cuisses

La douleur est également susceptible de se produire dans plusieurs domaines. Par exemple, vous pourriez ressentir une miction douloureuse en conjonction avec une douleur pelvienne. Toute douleur persistante ou chronique doit être évaluée par un médecin afin d’exclure des problèmes de santé graves.

Quand consulter un médecin

C’est une bonne idée d’appeler votre médecin si vous présentez des symptômes de cancer de la prostate, même s’ils sont bénins. En règle générale, l’Institut national du cancer recommande que les hommes qui sont dans la trentaine ou la quarantaine consultent immédiatement un médecin s’ils présentent des symptômes de cancer de la prostate. Bien que ces symptômes n’indiquent pas nécessairement un cancer de la prostate, les problèmes de prostate non cancéreux surviennent généralement chez les hommes après l’âge de 50 ans.

Des symptômes tels que des écoulements sanglants ou une douleur extrême peuvent justifier un dépistage du cancer de la prostate immédiat.

Obtenir des dépistages réguliers du cancer est également important, en particulier s’il y a des antécédents de la maladie dans votre famille. Les hommes dont les frères ou les pères sont atteints d’un cancer de la prostate peuvent être plus susceptibles de développer la maladie. Votre risque peut également être plus élevé si le cancer du sein sévit dans votre famille. Le partage de ces informations avec votre médecin peut vous aider à effectuer des tests en temps opportun en cas de symptômes suspects.

Quelles sont les perspectives

La majorité des cas de cancer de la prostate continuent d’être diagnostiqués lors des examens de routine. Cela peut conduire à un diagnostic tardif, dans lequel le cancer a déjà progressé à un stade plus avancé. Comme de nombreuses formes de cancer, plus le cancer de la prostate est détecté tôt, meilleures sont les perspectives.

Il est possible d’avoir un cancer de la prostate, une HBP et une prostatite en même temps. Pourtant, cela ne signifie pas que le fait d’avoir une maladie non cancéreuse de la prostate augmente votre risque de développer un cancer de la prostate.

La meilleure façon de vous protéger est de prêter attention à vos symptômes le plus tôt possible. Être proactif peut conduire à un traitement plus précoce et à de meilleures perspectives.